La boulimie, un fléau de plus en plus répandu !  

La boulimie, un fléau de plus en plus répandu !  

25 avril 2019

3 adolescentes sur 10 ont déjà subi de violentes crises de boulimie. Véritable symbole de souffrance, cette maladie est destructrice tant physiquement que psychologiquement. Zoom sur ce trouble du comportement alimentaire qui touche 20 fois plus les femmes que les hommes.

220 00. C’est le nombre de personnes boulimiques en France. Un chiffre qui ne cesse de s’accroître au fil des années

La boulimie, qu’est-ce que c’est ?

Tout comme l’anorexie ou l’hyperphagie, la boulimie est un trouble du comportement alimentaire (TCA). Elle se distingue facilement des deux autres troubles, puisqu’elle consiste à avaler énormément de nourriture et principalement des aliments sucrésde manière compulsive. Attention, ça n’a rien à voir avec la faim ! Il s’agit de manger tout ce que l’on a sous la main, puis de culpabiliser par la suite !

Il faut savoir que la boulimie ne se contrôle pas. Elle est liée à un mal-être profond ou à un traumatisme. L’idée est de faire mal à son corps pour se punir soi-même.

3 sortes de boulimies

On entend beaucoup de choses sur cette maladie, sans forcément savoir ce que c’est exactement. On en distingue 3 sortes de boulimies :

  • Vomitive
  • Non-vomitive
  • L’anorexie boulimie

Quels impacts sur la santé ?

Dans 98 % des cas, il s’agit de boulimies vomitives. C’est-à-dire que la personne va manger de manière compulsiveculpabiliser puis se faire vomir, en ayant du dégoût pour elle-même.

Le problème, c’est que les vomissements à répétition peuvent causer une inflammation de l’oesophage et détruire considérablement l’émail des dents. Et ce n’est pas tout ! La prise de diurétiques ou de laxatifs va entraîner des troubles ioniques. Sans parler des risques de diabètes dûs au sucre.

L’impact psychologique aussi va être considérable. Les personnes boulimiques vont avoir tendance à s’isoler, tombent peu à peu dans la dépression. Et dans certains cas, vont même avoir des pensées suicidaires. Il faut être vigilant ! Cette maladie peut toucher n’importe qu’elle personne fragile, surtout suite à un traumatisme, un deuil ou un évènement violent !

Comment se sortir de la boulimie ?

Rassurez-vous, même si être boulimique est considéré comme une maladie, on en guérit ! Plus de 7 femmes sur 10 atteintes, s’en sortent et reprennent une vie normale par la suite.

Et même si les crises persistent de temps en temps, pas de panique ! Il est aussi tout à fait possible d’apprendre à vivre avec, et de reprendre le cours d’une vie (presque) normale, malgré la maladie.

Parler un maximum

Si vous êtes touchées, n’ayez pas peur d’en parler. Vous êtes très mal et vous avez juste besoin d’aide. Se murer dans le silence sera encore plus destructeur pour vous. Parler aide à s’en sortir et à trouver des solutions.

Et surtout, pour s’en sortir, il faut à tout prix rompre avec l’isolement !

Avoir le soutient de ses proches

Se sentir soutenue, aidée et accompagnée est essentiel pour s’en sortir. Vos proches vous aideront et vous accompagneront au fil de votre guérison sans vous juger de quoi que ce soit.

Si vous ne souhaitez pas vous faire suivre seule, vous pouvez aussi opter pour une thérapie familiale. Un excellent moyen de vous sentir entourée et d’avancer, main dans la main.

Contact :

G.E.F.A.B : Groupe d’Etude Français sur l’Anorexie et la Boulimie.
54, boulevard Raspail
75270 Paris Cedex 06
Permanence téléphonique : 01.45.43.44.75

 

Partagez l'article

Facebook Twitter Pinterest

Les actus

À lire également

Se amici excusatio in neque Fanni rem rogati causa sumus enim loco excusatio tum rogati Turpis et locati consuetudo aliquantum aliquantum spatio maiorum locati rogati longe curriculoque ut casus de.

Toutes les actus

Les plus populaires

Des astuces Beauté pour sauver votre journée, des looks de stars à s’approprier… Retrouvez les articles les plus populaires de La Loge Beauté pour être à la pointe du style et de l’actualité en toutes circonstances.

La Loge sur Instagram

@lalogebeaute